4 étapes pour devenir auto-entrepreneur dans le web

4 étapes pour devenir auto-entrepreneur dans le web

12 décembre 2019 2 Par Valentin
3 ASTUCES POUR TROUVER SES PREMIERS CLIENTS EN TANT QUE DÉVELOPPEUR WEB FREELANCE

Aujourd’hui j’aimerais vous donner 5 étapes pour devenir auto-entrepreneur dans le web, en tant que freelance.

Tout d’abord, j’aimerais ôter une idée que beaucoup ont : il faut un diplôme avant de se lancer. La réponse est non. Ne s’agissant pas d’une profession réglementée, tout le monde peut devenir développeur web freelance en 5 minutes. Les diplômés, ou pas.

Toutefois, personnellement, ça m’a rassuré d’avoir un diplôme pour accroitre ma légitimité. Quand on débute, le portfolio est assez vide, et c’est toujours un plus d’avoir un diplôme reconnu de développeur web.

Pour faire simple, le statut d’auto-entrepreneur permet de bénéficier d’une entreprise de façon allégée, avec une compatibilité plus simple et également une exonération de la TVA.

Qu’est-ce que cela veut dire ?

Les entreprises que vous connaissez prélèvent la TVA sur vos achats et doivent la redistribuer à l’état chaque année. Ce n’est pas le cas des auto-entrepreneurs (sous réserve de ne pas dépasser un certain seuil de revenus, on en reparlera). Cela vous permet d’être plus compétitif que les entreprises plus grosses puisque vos prix seront sans doute plus intéressant pour les clients.

Étape 1 : réfléchissez à votre projet

Cela peut paraître bête, mais avant de lancer toute procédure, il convient de se poser quelques minutes avec un papier et un crayon et se poser la question suivante :

  • Quelle plus-value vais-je pouvoir offrir à mes clients ?

Cette question est nécessaire car quand vous allez franchir le pas, l’administration va vous demander ce que vous comptez faire comme activité. En effet, vous devez rester cantonné dans votre domaine d’activité. Mon entreprise de développement web ne pourra pas facturer un client pour vendre des huitres. Vous comprenez l’exemple. Il y a une certaine marge d’appréciation mais il faut faire attention : en tant que développeur web, je peux corriger des problèmes sur un site internet, sans que cela nécessite du développement à proprement parlé.

En réfléchissant à celà, vous choisirez les bonnes missions et vous y ferez attention.

Etape 2 : la création de l’auto-entreprise

La bonne nouvelle c’est que tout peut se faire en ligne. La mauvaise c’est que le site permettant de s’enregistrer est un véritable enfer. Bref.

Voici le site en question : créer son auto-entreprise

N’ayez pas peur, cela va bien se passer.

Dès le départ vous voyez, on vous demande votre domaine d’activité ainsi que votre spécialité. Veillez à bien choisir car en fonction de vos choix, vous allez dépendre de l’imposition liée aux activités de service (22%) ou de biens (12.80%). Malheureusement, pour nous, on vend des services. On paiera donc 22% de cotisations sociales.

Je ne rentre pas particulièrement dans les détails car je ne suis pas spécialiste, simplement il faut que vous preniez cela en compte lorsque vous allez facturé à vos clients. Si vous facturez 100€ TTC à un client, vous savez que vous pouvez déjà enlevé 22€ de charges sociales (100-22 = 78€). D’autres charges peuvent encore s’y appliquer.

Formulaire de création auto-entreprise
Formulaire de création auto-entreprise urssaf

Après avoir rempli le magnifique formulaire du site des auto-entrepreneurs, vous allez pouvoir commencer votre activité. Oui, votre numéro SIRET (et SIREN) ne va pas arriver immédiatement, il faut parfois attendre un mois pour le recevoir. Ça a été personnellement mon cas. Par contre, cela n’empêche pas de commencer, il faut simplement préciser sur la facture que vous n’avez pas encore le numéro d’immatriculation.

On s’arrête sur un petit point en bas du formulaire : les options fiscales, le versement libératoire de l’impôt ou pas. Il faut savoir qu’un auto-entrepreneur est soumis à l’impôt sur le revenu, et non l’impôt sur les sociétés. Pour faire simple, voici la différence :

  • Versement libératoire : tous les mois, ou tous les trimestres, vous allez déclarer votre chiffre d’affaire à l’urssaf. Très bien. En choisissant cette option, vous allez payer votre imposition directement ;
  • Si vous ne choisissez pas cette option, vous paierez en même temps que l’impôt sur le revenu vos charges. C’est aussi simple que cela.

Concrètement, le versement libératoire vous permet de payer de “petites” sommes régulièrement, alors que sans cette option, vous allez payer “tout” d’un coup. De manière générale, si vous n’êtes pas imposable à l’impôt sur le revenu, vous avez tout intérêt à ne pas choisir cette option car avec, vous allez payer dès le premier euro gagné.

Bref, je ne rentre pas plus dans les détails :). Si vous avez besoin de renseignements, je vous recommande le site de l’urssaf. Félicitations, vous êtes à présent développeur web auto-entrepreneur.

Étape 3 : trouver des clients

Voici l’étape la plus importante : ramener des clients, les fidéliser et travailler avec. Pour se faire, plusieurs techniques :

  • soit vous connaissez des personnes qui souhaitent créer leur site internet : proposez vos services !
  • soit, comme c’est le cas pour beaucoup (dont moi), vous allez devoir vous inscrire sur des plateformes de freelance.

Vous pouvez (devez) vous inscrire sur plusieurs plateformes évidemment. Certaines sont payantes directement, d’autres prennent des commissions à la fin, dans tous les cas le service rendu est payant, logique.

Dans cet article, je ne vous parlerai que des deux plateformes sur lesquelles je travaille le plus : codeur et malt :

Site de codeur.com
Site de codeur.com

  • codeur.com : ce site permet clairement de se faire ses premiers clients assez rapidement. Des petites missions sont très régulièrement proposées et cela permet de gagner des petites sommes assez rapidement. Par contre, cela nécessite de faire un gros nettoyage des projets non viables, car il y en a un paquet ! Pour travailler, il faut déjà payer un abonnement qui va vous offrir un certain nombre de tickets, vous permettant de contacter les porteurs de projet. La première offre coute 29€ HT (35€ TTC) et vous offre 80 clients par mois. Cela signifie que vous allez pouvoir postuler à 80 projets. Cela ne signifie pas que vous allez être sélectionné évidemment. Vous êtes mis en concurrence avec les autres développeurs qui cherchent des clients. Les prix sont tirés vers le bas malheureusement, mais ça permet de commencer. Une fois la mission acceptée et réalisée, la plateforme prend une commission sur ce que vous avez gagné ;

  • malt.fr : plateforme qui contient de plus gros projets et qui inverse les rôles : ce sont les porteurs de projet qui viennent vous trouver, en fonction de votre profil, votre expérience, vos notations etc. Vous ne payez pas la plateforme, ils se servent en fonction du prix du devis avant que ne vous receviez l’argent. L’avantage de cette plateforme c’est que les porteurs de projet mettent l’argent sur leur compte et donc vous êtes certain qu’ils l’ont bien. C’est pas 100% sécurisé pour le développeur mais toujours plus que sur codeur qui ne propose qu’une simple mise en relation.
site de malt.fr
Site de malt.fr

Pour un petit retour d’expérience : j’ai fait environ 1300€ HT de chiffre d’affaire en 3 mois. Cela fait environ 430€ HT par mois. Il faut y retenir l’abonnement à codeur (390€), les diverses commissions (320€) et les 5.5% de l’impôt (grâce à l’acre la première année, après 22%) : environ 300€ par mois. Pour mettre en perspective, je précise que je suis salarié à temps plein et qu’en moyenne je dois réaliser 3-6 missions par mois.

Étape 4 : facturez vos clients

Site de henrri.net
Site de henrri.net

N’oubliez pas que vous êtes une entreprise : vous avez des obligations, comme fournir des factures à vos clients. Je recommande le site internet henrri.net qui permet de gérer vos devis, vos clients et vos factures. Ils vous donnent tout un tas de conseils légaux pour faire les choses dans les règles de l’art. Par exemple, comme nous ne sommes pas soumis à la TVA, vous avez la référence de l’article à rajouter dans vos factures.

La facture vous protège également. Dessus sont écrits toutes les prestations réalisées, leur prix, le montant total, le délais pour payer, votre rib également… Il s’agit d’un document officiel de votre entreprise.

Pensez également au devis : quand vous acceptez une mission, réaliser un devis depuis henrri par exemple et demander un retour signé. Cela vous permet d’apporter la preuve que le client était bien d’accord pour la mission réalisée.

Voici donc les 4 étapes fondamentales pour devenir auto-entrepreneur dans le web. Si vous avez des questions, utilisez les commentaires ci-dessous.