Installer WordPress facilement en 4 étapes en 2020

Installer WordPress facilement en 4 étapes en 2020

9 décembre 2019 0 Par Valentin

Dans cet article, nous allons voir comment installer WordPress facilement en 4 étapes en 2020.

Il faut savoir que la plupart des sites internet mis en ligne aujourd’hui le sont grâce au CMS intitulé WordPress. D’ailleurs, jesuisdeveloppeurweb.fr l’utilise également.

Un CMS, ou plutôt Système de Gestion de Contenu (Content Management System en anglais) est un logiciel qui permet de créer un site internet facilement et rapidement. Il n’est pas nécessaire d’avoir des bases en développement web pour se faire. Toutefois, en tant que développeur web, il peut être intéressant de bien connaitre certains CMS, comme WordPress.

En effet, quand j’ai débuté en freelance, la plupart des missions que j’ai trouvées, sur des plateformes comme codeur ou encore malt nécessitaient de connaître WordPress. Problème de mise à jour, création d’une extension, développement d’un module, amélioration du référencement (seo), tout y passe. C’est pour moi un moyen rapide de commencer à gagner de l’argent en tant que freelance avec des petites missions.

Dans ce tutoriel, nous allons apprendre à créer un site WordPress en 5 étapes de manière simple et intuitive. Pour réussir, il va falloir réunir les éléments suivants :

  • un hébergement web : peu importe lequel, du moment qu’il permette un accès FTP et des bases de données ;
  • une archive WordPress pour l’installer ;
  • un logiciel comme FileZilla pour envoyer les fichiers sur le serveur ;
  • une connexion internet (logique).

Commençons par télécharger WordPress à proprement parler. Souvent, les hébergeurs proposent des installations automatiques, mais ici nous allons apprendre à le faire manuellement : rendez-vous sur le site officiel WordPress.org.

Etape 1 : Téléchargement de WordPress

A l’heure où ces lignes sont rédigées, nous sommes à la version 5.3. Une fois l’archive téléchargée, il vous suffira de la décompresser (winzip, winrar…). Maintenant, il faut envoyer ce dossier décompressé sur le serveur. Pour cela, installons FileZilla depuis le site officiel.

Vous devriez arriver sur cette page, normalement.

Ouverture de filezilla après l'installation
Ouverture de filezilla après l’installation

Comment cela fonctionne rapidement ? En haut, vous avez un champ pour l’hôte, l’identifiant, le mot de passe, et le port. Ces informations vous sont données par votre hébergeur, rien de compliqué. Au milieu à gauche, on a notre ordinateur, avec notre arborescence etc. Nous ne sommes pas connecté au serveur ici. Connectons-nous à présent, et voyons ce qu’il se passe.

FileZilla après la connexion au serveur
FileZilla après la connexion au serveur

A présent, dans la partie de droite nous voyons le serveur, ou plutôt son arborescence.

De manière générale, le dossier racine d’un site est “www”, ou encore “httpdocs”. Ici, c’est la deuxième solution qui a été choisie par mon hébergeur. On peut donc double cliquer dessus pour accéder au dossier du site. Les autres dossiers servent à récupérer les logs, les erreurs etc.

Etape 2 : Envoie des fichiers WordPress vers le serveur

Pour notre installation de WordPress, il reste à déplacer l’intérieur du dossier dézippé “wordpress” à l’intérieur du dossier “httpdocs”. Il n’est pas nécessaire d’avoir le dossier mais plutôt les fichiers qui le contiennent.

Cela va prendre un certain temps, tout dépend de votre connexion internet, mais il y a quand même un certain nombre de fichiers.

Quand c’est terminé, vous voyez en bas de la fenêtre de FileZilla qu’il n’y a plus de fichiers en attente, tout est bon. Il reste simplement l’installation à proprement parler de WordPress. Mais ne vous inquiètez pas, ce petit logiciel fait tout pour nous. Rendez-vous à l’adresse de votre site internet.

Etape 3 : installation de WordPress

Nous sommes presque à la fin d’installer WordPress facilement en 4 étapes en 2020.

A ce moment-là, une page s’ouvre vous proposant d’installer WordPress. Cliquez dessus. Un petit formulaire va apparaitre avec quelques éléments techniques. Il va vous demander le nom de la base de données, l’utilisateur, le mot de passe, l’adresse de la base de données et le préfix de la table. Voyons tout cela en détail :

  • le nom de la base de données : aller créer une base de données depuis votre hébergeur web ;
  • l’utilisateur et le mot de passe : au même endroit que vous avez créé la base de données, il faut créer un utilisateur et l’affecter à cette dernière en lui donnant tous les privilèges (write and read) ;
  • l’adresse : très souvent le serveur MySql (qui gère votre base de données) va être installé à côté du serveur PHP. Il convient de rentrer dans la plupart des cas localhost. Sinon, il faut voir avec son hébergeur ;
  • le préfix de la table : si vous installez un seul site WordPress comme nous ici, vous pouvez laisser wp_.

Quand tout est correct, vous n’avez plus qu’à soumettre le formulaire. S’il y a une erreur, c’est maintenant que vous allez le voir. Si tout s’est bien passé, vous accéderez à une page permettant de mettre le titre du blog, votre nom, un mot de passe etc. Ensuite, vous accéderez à l’interface backoffice de WordPress. Féliciations ! C’est fini.

Oui et non en fait, votre blog est mis en place. Vous avez réussi à installer facillement WordPress en 4 étapes. Techniquement, il n’y a rien de plus à faire. Si ce n’est qu’il va falloir aller mettre en place un thème (design) pour votre blog, ajouter des extensions en fonction de vos besoins etc.

Etape 4 : les extensions WordPress

Dans cet article, je vous propose une petite série d’extensions très utile que j’ai moi-même téléchargée :

  • Akismet Anti-Spam : permet de bloquer les commentaires SPAM facilement ;
  • JetPack : permet de gérer les statistiques du site, vous alerte en cas de problème sur le site, permet de configurer un peu le référencement ;
  • Really Simple SSL : aujourd’hui, il est primordial d’avoir un site en https (donc avec certificat ssl). Cela permet de chiffrer la connexion au site. C’est d’autant plus important sur un site e-commerce où les clients peuvent rentrer leurs informations de carte bancaire etc. C’est un signe de sérieux du site et les moteurs de recherche apprécieront ;
  • Smush : permet d’optimiser les images lors de leur téléversement ;
  • UpdraftPlus : permet de créer des sauvegardes du site (fichiers et base de données) de manière automatique, où vous souhaitez ! A ne surtout pas manquer ;
  • W3 Total Cache : quand votre site commence à avoir de l’âge et donc du poids, mettre en place un cache serveur peut se révéler utile. Vous allez gagner en vitesse de chargement du site ;
  • Yoast SEO : cette extension va vous aider, lorsque vous rédigez un article, une page, peu importe. Elle va vous aider à bien le rédiger pour améliorer votre positionnement dans les moteurs de recherche. A suivre absolument !