Quel est l’avenir du PHP ?

Quel est l’avenir du PHP ?

14 février 2020 0 Par Valentin

PHP, ou plutôt Hypertext Preprocessor (son petit nom doux) a été créé en 1994 par Rasmus Lerdorf. C’est un langage assez ancien (pour de l’informatique), mais quel est l’avenir du PHP ?

Je viens de tomber sur l’étude effectuée par la plateforme Malt pour le classement 2019 des technos et tarifs développeurs. Je vous recommande vivement de la lire.

Je vous fait cadeau de l’histoire du langage, pour ceux que cela intéresse, voici la page Wikipédia.

Le langage a donc quasiment 26 ans et il est légitime de se demander quel est l’avenir du PHP ?

Dans cet article, j’axerai ma recherche suivant différents points de vue : celui des entreprises qui recrutent mais également celui des freelances. En effet, la corrélation entre les deux mondes n’est pas toujours satisfaisante.

L’ensemble de cet article se base sur des recherches personnelles destinées à mieux apprécier l’évolution du langage PHP. Il s’agit d’une tendance et non d’une vérité absolue.

Je précise également que le but n’est pas de dire si le PHP est bien ou pas, s’il faut l’apprendre ou pas. Il s’agit simplement de se questionner sur la pertinence de ce langage en 2020.

Beaucoup de jeunes développeurs pensent qu’il faut impérativement se tourner vers les technologies plus récentes, comme Node ou React, qui permettent de faire du back avec du front (grossièrement). Est-ce vrai ? Doit-on délaisser le PHP ?

Un petit peu de statistiques concernant l’avenir de PHP

Le PHP est responsable du fonctionnement de 79% des sites actuels (dont on connait le langage côté serveur). On peut extrapoler en disant qu’environ 8 sites sur 10 fonctionnent grâce à PHP. Aujourd’hui. En 2020.

Cela signifie plusieurs choses : ces sites doivent être maintenus régulièrement. Cela signifie que même si PHP mourrait demain, il y a des millions de sites qui continueraient à fonctionner et donc à devoir être maintenus par des développeurs.

Pour l’occasion, j’aimerais vous partager le site InternetLiveStats qui recense, en direct, le nombre d’utilisateurs d’Internet, de sites internet etc. Je vous conseille d’y jeter un œil, c’est impressionnant.

A l’heure où j’écris cet article, il y a 1,748,176,660 sites internet. Cela fait donc environ (nous ne sommes pas aux sites près) 1,398,541,328 sites réalisés et fonctionnant sous PHP. Autant vous dire que niveau travail en PHP, il ne devrait pas y avoir trop de problèmes dans l’immédiat.

Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : les statistiques descendent régulièrement sur l’utilisation de PHP. Les données citées plus haut servent à relativiser quand quelqu’un vous dit que PHP est mort. En 2017, PHP servait 80,1% des sites internet. La dynamique est donc à la décroissance mais reste extrêment majoritaire.

Au delà du côté statistiques, intéressons-nous à présent au monde du travail. Dans un premier temps on va étudier la question du côté des entreprises qui recrutent, et de l’autre des freelances.

Les entreprises recrutent-elles des développeurs PHP ?

Comme j’ai pu dire sur ce blog ou en vidéo, je pense que le mieux pour savoir quelle technologie apprendre est de réaliser une étude de marché. En fonction du souhait des entreprises, c’est une bonne piste pour s’orienter dans la jungle des technologies qui sortent dans tous les sens.

Regardons un petit peu sur Indeed les offres d’emplois des développeurs PHP. Dans cet article, j’oriente ma recherche sur la région où je réside et sur Paris (75), cela peut donner une tendance nationale.

La région PACA compte aujourd’hui 224 annonces de développeurs PHP. Je ne différencie pas les emplois de développeurs juniors ou non, ce n’est pas le sujet de l’article. Ici on s’intéresse uniquement à l’avenir de PHP. Si je fais la même recherche mais à Paris (75) cette fois, le nombre d’annonces s’élève à 824 emplois proposés.

Je précise également que je ne différencie pas les types d’emploi : alternance, CDI, CDD, remote etc. De plus, je regarde les technologies, mais pas dans le détail du développement web (Django, JavaEE etc).

Les développeurs Python

Toujours pour PACA, le nombre d’entreprises qui recrutent des développeurs Python s’élève à 156 et 1208 pour Paris (75).

Rien qu’ici, on voit que la nuance statistique annoncée plus haut est bien tassée. De manière nuancée, on peut dire que sur Paris, il y a plus d’offres pour les développeurs Python que PHP. Dans la région PACA, c’est légèrement en dessous.

Pour Java maintenant, vous savez sans doute qu’il est possible de faire du web avec. Regardons donc les annonces.

Paris (75) : 2134 annonces publiées

PACA : 537 annonces publiées.

Évidemment, le langage Java ne sert pas qu’à faire du web au contraire, ces données sont donc à prendre avec précautions pour le monde du développement web.

On voit clairement la tendance actuelle : les entreprises ne recherchent plus, en premier lieu, des développeurs PHP. Cela ne veut pas dire que vous ne trouverez pas d’emploi. Cela vient confirmer la tendance des statistiques qui décroissent.

PHP doit beaucoup à WordPress. Ce CMS gère, aujourd’hui, plus de 35,7% de tous les sites internet mondiaux. Il est numéro un des CMS avec 62,5%.

Imaginez que demain une nouvelle version de WordPress soit déployée, sans PHP. La tendance en sera fortement accélérée. Je ne dis pas que cela va arriver car les hébergeurs web devraient se tirer les cheveux avec leur Apache ou Ngnix, mais c’est intéressant à relever.

A présent, regardons ce qui se passe pour les développeurs freelance et l’avenir de PHP.

L’avenir du PHP pour les freelances

Regardons sur la plateforme Malt.fr les métiers les plus recherchés : gros focus sur les développeurs front-end, donc React, Angular, Vue…

Métiers recherchés développeurs freelance Malt
Métiers recherchés développeurs freelance Malt

Ensuite, on a les développeurs back-end, ce qui nous intéresse. Et là, surprise : beaucoup de développeurs PHP, spécialisés dans des frameworks évidemment. Cela rassure un petit peu sur les opportunités d’emplois en tant que freelance.

En tant que développeur PHP, j’ai réussi à faire mes premières missions assez rapidement. Et c’est grâce à ce langage que j’ai réussi à trouver mes premiers clients et à faire 300€ par mois avec mon entreprise. Donc oui, c’est largement possible.

Pour cette recherche je ne me suis pas basé sur Paris car Malt ne donne pas le résultat exact de profil au dessus de 300.

Je vais donc me baser sur la ville de Marseille, et de Lyon.

  • Développeurs PHP à Marseille : 178
  • Développeurs PHP à Lyon : 258
  • Développeurs Python à Marseille : 60
  • Développeurs Python à Lyon : 94

Rapidement on s’aperçoit qu’il y a plus de développeurs PHP que Python. Cela signifie évidemment pas grand chose seul : plus de concurrence en PHP qu’en Python, mais cela peut également vouloir dire qu’il y a moins de missions de freelance en Python qu’en PHP.

L’interprétation des résultats

Comment interpréter les résultats obtenus dans ces recherches sommaires ? Difficile d’y répondre. Je dirais que le plus simple est de réfléchir à comment l’on souhaite travailler : entreprise ou freelancing ?

PHP est donc moins recherché du côté des entreprises que des clients de freelancing. Le Python ou encore le Java domine le marché. Si votre objectif est donc de travailler en entreprise, vous savez qu’il faut se détacher de PHP pour apprendre autre chose.

Pour le freelancing, il y a encore énormément de missions en PHP (Laravel / Symfony and co). Vous pouvez donc continuer à travailler en PHP sans souci. Je ne saurais quand même vous recommander de faire une vieille technologique pour s’entrainer sur de nouvelles technologies et de ne pas attendre patiemment.

L’avenir de PHP est donc assuré pour encore pas mal d’années mais il serait intéressant de regarder ce qui se fait à droite et à gauche. Le but étant d’essayer d’avoir toujours un coup d’avance sur ce qui va se produire. De manière générale, se diversifier ne fait de mal à personne. Toutefois, vous pouvez évidemment rester dans votre domaine de prédilection (back ou front) :).

Les statistiques fournies dans cet article proviennent du super site W3techs.com